Comité scientifique

L’IRENCO est doté d’un Comité scientifique composé de personnalités nationales ou internationales du monde politique, économique, social, scientifique ou universitaire. Ce comité a pour objectif d’éclairer l’association sur les travaux de recherches, d’offrir un cadre théorique et critique et de mettre à disposition des adhérents les résultats des nombreux travaux de recherches effectués. Le Comité est composé de membres dont les travaux ou les activités apportent un éclairage pertinent sur les problématiques traitées par l’Institut. Ces personnalités peuvent être issues tant du secteur privé que public.

 
PHOTO-Catherine.jpg

Catherine Sarlendie de la Robertie

Catherine est diplômée (DEA) de langue et civilisation chinoises, possède un diplôme bilingue russe-chinois et un doctorat ès études sur l'Extrême Orient et l'Asie Pacifique (Institut national des langues et civilisations orientales, INALCO). Catherine est enfin titulaire d’une habilitation à diriger les recherches (Ecole doctorale de sciences économiques et de gestion de l'université de Rennes I).

Avant d’être nommée préfet de l’Aveyron, le 2 janvier 2018, Catherine a été professeure des universités es Etudes sur l’Extrême-Orient et l’Asie-Pacifique et es Sciences Economiques et de Gestion, directrice pôle Stratégie & Economie d’Entreprise au Laboratoire PRISM à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle est aussi professeur associé permanent à la China North-Western Polytechnical University. Chercheur au CNRS, Catherine est l’ancienne Rectrice de l’académie de Basse-Normandie et Chancelière des universités. Elle a également été Commissaire du Gouvernement pour la Fondation de recherche scientifique équine Hippolia.

Particulièrement active à l'international dans le cadre de ses recherches, Catherine a initié de nombreux échanges et activités avec des laboratoires étrangers. Elle parle cinq langues étrangères : l'anglais, le chinois, le russe, l'allemand et le japonais.

Très impliquée dans les questions de Défense, elle a été conseillère de Défense du Préfet de région Bretagne pour les questions d’Intelligence économique & stratégique, fonctionnaire de Sécurité de Défense et Référent Défense de l’université Rennes1. 

Catherine est l'auteur de nombreuses publications et communications scientifiques. 

Enfin Catherine est actuellement Colonel de la réserve citoyenne au sein de la Gendarmerie Nationale.

 
Photo Olivier Fourcadet.jpg

Olivier Fourcadet

Après des études de vétérinaire, Olivier s’oriente vers une formation Agri-Food Business Management à l’ESSEC. Il part ensuite faire un Ph. D. en économie appliquée aux Etats-Unis dans l’université du Wisconsin à Madison. 

Olivier enseigne le management stratégique, la stratégie concurrentielle et le développement durable à l’Essec Business School. Il est également co-titulaire de la Chaire Européenne Filière d'Excellence Alimentaire de l'ESSEC.

Les recherches d’Olivier portent surtout sur les interactions entre les parties prenantes. Olivier s’intéresse également aux sciences cognitives et à leurs applications en management et en marketing. Il est aussi le coordinateur académique du parcours de l’ESSEC intitulé « Arts and Sciences ». Outre ses travaux académiques, Olivier s’investit dans les programmes de formation des entreprises. 

Olivier s’'intéresse depuis plusieurs années à mieux comprendre les interactions entre les acteurs économiques (entreprises, consommateurs, pouvoirs publics, etc.). Plus spécifiquement, son questionnement porte sur la modélisation des représentations mentales des stratèges, celles des espaces stratégiques et des enjeux, sur le rôle de confiance et de la réputation, etc.  Son champ sectoriel d'application privilégié est le secteur agro-alimentaire, celui de la restauration et de la distribution. Son objectif est d'accompagner les dirigeants dans l'élaboration des stratégies indirectes (manœuvres stratégiques). Plus récemment, Son attention s'est portée sur les apports du Big Data dans les stratégies de refocalisation des offres et de reconfiguration des modèles d'affaires et l'engineering des écosystèmes des achats.

 
PHOTO-BUCHMAN.jpg

Louis-Bernard Buchman

Diplômé d’études approfondies en droit européen de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne en 1976, titulaire d’une licence ès lettres de l’Université de Paris III Sorbonne Nouvelle et d’une maîtrise de droit public de l’Université de Paris II Panthéon-Assas, Louis a été membre du Conseil National des Barreaux de 2009 à 2011 et du Conseil de l’Ordre des avocats de Paris de 2013 à 2015. 

Louis est avocat au barreau de Paris depuis 1975 et au barreau de New York depuis 1989. Il est spécialiste en droit international et de l’Union européenne et de droit de l’arbitrage. 

Il est également l’auteur de plusieurs publications juridiques en français et en anglais, sur les procédures judiciaires en France, le droit d’auteur, l’arbitrage et la médiation, et les questions de gouvernance d’entreprise. Il est depuis 1995, membre de la délégation française au CCBE (Conseil des barreaux de l’Union européenne) et préside le comité « Services juridiques internationaux » du CCBE. 

Il est associé dans le département règlements des litiges de Fieldfisher. Ses domaines de compétences sont le contentieux, l'arbitrage et la médiation, le droit de la concurrence, la propriété intellectuelle et les contrats commerciaux internationaux. Il conseille des sociétés grandes et de taille intermédiaire et des détenteurs de patrimoines importants. Il est de temps à autre désigné comme arbitre. Louis est régulièrement nommé par l'OMPI juge administratif de litiges de noms de domaine. 

Ayant travaillé dans le secteur de l'énergie pendant plus de 40 ans, Louis possède aussi une expertise particulière dans ce domaine. Il a notamment fait partie de l'équipe qui a négocié la première licence tripartite et le premier accord technique concernant un réacteur nucléaire à eau sous pression.

 
PHOTO-NRA.jpg

Nicolas Ravailhe

Ayant suivi un cursus universitaire en droit et une formation d’avocat spécialisé dans le droit européen, Nicolas dispose de plus de 23 années d’expérience au sein des institutions européennes, Parlement européen, Comité des Régions, et Commission européenne à Bruxelles. 

Son parcours de juriste et son expérience de gestionnaire de programmes européens lui permettent d’intégrer l’ensemble des problématiques législatives et réglementaires comme celles liées aux financements européens. Ainsi, sa présence au cœur des institutions lui octroie une capacité à analyser les politiques européennes, en particulier les enjeux du marché intérieur, et à développer une vision d’ensemble des stratégies d’influence sur la scène européenne. 

Nicolas a élaboré plusieurs approches afin d’appréhender l’impact des cadres européens sur les activités de différents acteurs économiques (entreprises, coopératives, fédérations professionnelles ou des territoires…). A l’appui du droit et des stratégies de l’UE, cette expertise d’euro-comptabilité est souvent d’une grande aide pour la gouvernance des organisations, notamment dans leurs relations avec les pouvoirs publics nationaux ou locaux. L’Europe contribue ainsi à faciliter les négociations en France. 

Nicolas dispose également d’une grande expérience de la vie politique. Il a commencé sa carrière professionnelle comme conseiller de Laurent Fabius, Président de l’Assemblée nationale avant de collaborer au cabinet de Pierre Bérégovoy, Premier ministre. 

Nicolas a également été assistant parlementaire d’André Laignel, ancien ministre et premier vice président de l’Association des maires de France, puis de François Hollande au Parlement européen. Puis, il a participé aux côtés d’Edith Cresson, ancien Premier ministre, à l'introduction de programme d’intelligence économique dans les territoires.

Intervenant dans plusieurs centres universitaires et instituts de formation (Ecole doctorale de l’université Blaise Pascal, Ecole de guerre économique, Centre national de la fonction publique territoriale, CNER - Fédération des agences de développement économique, ENA, IGPDE…), Nicolas enseigne les liens entre les acteurs économiques et l’UE.